Close

Qui sommes-nous ?

Dirigeants

Roberto Di Cosmo (fondateur, PDG)

Après avoir enseigné pendant près d’une décennie à l’École normale supérieure de Paris, Roberto Di Cosmo est devenu professeur en science informatique à l’université Paris Diderot. Il est actuellement détaché chez Inria pour y conduire le projet Software Heritage.

Ses intérêts pour la recherche couvrent un large spectre, des aspects fondamentaux des systèmes logiques à la programmation fonctionnelle, parallèle et distribuée. Il a créé et dirigé le projet de recherche européen Mancoosi, qui vise à améliorer la qualité de vastes collections de logiciels, et s’intéresse aujourd’hui aux problèmes scientifiques posés par l’adoption générale des logiciels libres, en mettant plus particulièrement l’accent sur l’analyse statique de vastes collections de logiciels.

Défenseur de longue date des logiciels libres, ayant contribué à leur adoption depuis 1998, il a créé en octobre 2007 le groupe thématique Logiciel Libre de Systematic, qui a contribué au financement de plus de 40 projets de recherche et de développement, et il dirige actuellement l’IRILL, une structure de recherche consacrée à la qualité des logiciels libres et open source.

Stefano Zacchiroli (fondateur, CTO)

Stefano Zacchiroli est titulaire d’un doctorat en informatique de l’université de Bologne, Italie, et il est professeur agrégé d’informatique à l’université Paris Diderot. Il est actuellement détaché chez Inria et chercheur à l’IRILL, un institut de recherche dédié à l’étude des logiciels libres et gratuits (FOSS).

Ses travaux couvrent les méthodes formelles, leurs applications pour améliorer la qualité des logiciels et la mise à jour des paquets, ainsi que l’évolution des logiciels libres.

Depuis 2001, il est membre officiel du projet Debian, dans le cadre duquel il travaille sur plusieurs missions, de la maintenance des paquets à l’assurance qualité de la distribution. Il a été élu chef du projet Debian pour 3 mandats d’affilée pendant la période 2010-2013. Il est membre du conseil d’administration de l’initiative Open Source (OSI) et il a obtenu le prix O’Reilly Open Source en 2015.

Conseillers scientifiques

Gérard Berry (Académie des sciences)

Diplômé de l’École polytechnique et de l’École des mines, il a obtenu un doctorat en mathématiques en 1979. De 1973 à 2001, il a travaillé à l’École des mines et à Inria, d’abord sur la syntaxe et la sémantique des langages de programmation fonctionnelle puis sur le développement du langage Esterel. Ce langage sert à programmer les systèmes embarqués et les circuits électroniques critiques pour la sûreté. En 2001, il a rejoint la société Esterel Technologies en tant que directeur scientifique. En 2009, il est retourné à la recherche à Inria puis il a rejoint la chaire d’Algorithmes, machines et langages du Collège de France en 2012, après y avoir tenu deux chaires annuelles, en 2007-2008 et en 2009-2010.

Membre de l’Académie des sciences depuis 2002, Gérard Berry, chercheur de renommée mondiale, est également un enseignant passionné et engagé. Pendant plusieurs années, il a travaillé avec différents publics pour démontrer à quel point les technologies numériques façonnaient nos vies quotidiennes. Ce thème a fait l’objet de la conférence inaugurale intitulée « Pourquoi et comment le monde devient numérique » alors qu’il détenait la chaire d’Innovation technologique Liliane Bettencourt du Collège de France, en 2008.

Son travail lui a valu de nombreux honneurs, notamment la médaille de bronze du CNRS en 1979, le prix Science et Défense du ministère de la Défense en 1999, le grand prix de la Fondation EADS pour les applications industrielles de la science en 2005 et la médaille d’or du CNRS en 2014.

Jean-François Abramatic (EIT)

Directeur de recherche à Inria, il a partagé sa carrière entre la recherche et l’industrie. Il a démarré comme chercheur dans le domaine des jeux différentiels et le traitement des images numériques.

Directeur du développement et des recherches industrielles chez Inria, il a lancé le Consortium international World Wide Web (W3C) avant de rejoindre le MIT et de diriger le W3C de 1996 à 2001.

Il a été vice-président de la recherche et du développement de la société d’édition de logiciels ILOG jusqu’à son acquisition par IBM, puis il est devenu directeur du développement de la productivité et de l’innovation au sein de la division Transformation d’IBM Enterprise.

En 2014, il est revenu au service du transfert et de l’innovation chez Inria. Il a fait partie du conseil d’administration de l’ICANN et il est actuellement membre du conseil d’administration de l’European Institute of Innovation & Technology (EIT) et membre du conseil de coordination de NETmundial Initiative.

Julia Lawall portrait
Julia Lawall (Inria)

Julia Lawall est Directrice de Recherche à Inria depuis 2011. Elle travaillait auparavant à l’université de Copenhague.

Ses sujets de recherche concernent essentiellement l’amélioration des logiciels d’infrastructure, grâce à différentes approches comme l’analyse et la transformation de programme, ou la conception de langages spécifiques de domaines. C’est une membre active des communautés de recherche pour les systèmes, l’ingénierie logicielle et les langages de programmation.

Son travail porte principalement sur l’outil Coccinelle, qui permet l’alignement et la transformation du code C. Dans le prolongement de ses recherches, elle participe activement à la communauté de développement du noyau Linux ; plus de 1 700 de ses patchs ont été intégrés au noyau. Coccinelle est très utilisé par d’autres développeurs du noyau Linux et dans d’autres logiciels d’infrastructure C.

Serge Abiteboul (Académie des sciences)

Serge Abiteboul a obtenu un doctorat à l’université de Californie du Sud et défendu une thèse d’État à l’université de Paris-Sud. Il est chercheur chez Inria depuis 1982 et désormais professeur affilié à l’École normale supérieure de Cachan. Il a été maître de conférences à l’École polytechnique et professeur invité à l’université de Stanford et à celle d’Oxford. Il a occupé une chaire au Collège de France (2011-2012) et la chaire Franqui à l’université de Namur (2012-2013). Il a cofondé la société Xyleme en 2000.

Serge Abiteboul a obtenu l’ACM SIGMOD Innovation Award en 1998, le Grand Prix EADS de l’Académie des Sciences, le Milner Award de la Royal Society, 2013 et une subvention avancée du Conseil européen de la recherche (CER) (2008-2013).

Il est devenu membre de l’Académie des Sciences en 2008 et de l’Académie d’Europe en 2011.

Ses recherches portent principalement sur la gestion des données, des informations et des connaissances, en particulier sur Internet. Il a fondé et anime le blog binaire.blogs.lemonde.fr

Ingénieurs

Nicolas Dandrimont

Nicolas Dandrimont partage en profondeur la vision de Software Heritage et a été ravi de s’associer au projet dès sa phase initiale. Il contribue aux composants centraux de l’architecture et de l’infrastructure de Software Heritage.

Pendant son temps libre, il travaille sur divers projets open source, notamment Debian et Hy.

David Douard

David Douard est titulaire d’un doctorat réalisé au Laboratoire d’Informatique de Paris 6 ainsi qu’un diplôme d’ingénieur obtenu à l’Ecole Nationale Supérieure de Physique de Strasbourg (depuis devenue Télécom Physique Strasbourg). Il a travaillé durant deux ans pour l’équipe de R&D Osiris d’EDF puis pour 12 ans en tant que développeur, sysadmin et manager chez Logilab. Il est maintenant très honoré et fier d’avoir rejoint l’équipe Software Heritage en tant que développeur.

Développeur et utilisateur de logiciels libres, principalement en utilisant le langage Python (il a commencé avec Python 1.5.2!), il a contribué sur de petits projets mais aussi sur des plus conséquents comme CubicWeb. Sur son temps libre, il aime programmer et réparer des choses, en particulier les équipements électroniques.

Antoine R. Dumont

Antoine Dumont accompagne avec enthousiasme Software Heritage depuis le début du travail de développement. Il contribue aux composants centraux de l’architecture de Software Heritage.

Pendant son temps libre, il travaille sur divers projets open source, notamment org-trello et NixOS.

Morane Gruenpeter

Après avoir été harpiste pendant plusieurs années, Morane a trouvé une nouvelle voie dans l’ingénierie logicielle. 

Elle a rejoint l’équipe Software Heritage en tant que stagiaire en février 2017, à la fin de sa maîtrise en Informatique à l’Université Pierre et Marie Curie. Après la réussite de ce dernier, elle continue son travail pour construire le Web sémantique des projets FOSS par la compilation des métadonnées existantes.

Antoine Lambert

En juillet 2017, Antoine a rejoint l’équipe Software Heritage en qualité d’ingénieur logiciel, pour travailler sur l’interface web qui permettra de naviguer dans l’archive Software Heritage.

Par le passé, il a grandement contribué au développement du framework de visualisation open source Tulip.

Valentin Lorentz

Valentin a rejoint Software Heritage en 2018 en tant qu’ingénieur logiciel, après deux ans de doctorat sur la gestion des données. Que ce soit chez Software Heritage ou en tant que passion, Valentin apprécie travailler sur les logiciels libres et contribuer aux biens communs.

La plupart de ses contributions dans le logiciel libre portent sur le réseau ou la programmation système, comme par exemple le bot IRC Limnoria ou le réseau cjdns.

François Tigeot

François est un entrepreneur et un ingénieur système. Il aime travailler avec les logiciels libres ainsi que sur des solutions de stockage de données non triviales. Il a rejoint l’équipe Software Heritage en Décembre 2017.

François est également développeur logiciel sur des projets open source durant son temps libre. Il a, entre autres, été impliqué dans le développement de LibreOffice par le passé et travaille principalement de nos jours sur les pilotes graphiques inclus dans le noyau du système d’exploitation DragonFly.

Doctorants

Antoine Pietri

En janvier 2017, Antoine a rejoint l’équipe Software Heritage en qualité d’ingénieur logiciel, pour travailler sur l’analyse à grande échelle du code source disponible dans l’archive Software Heritage.

Pendant son temps libre, il s’occupe de l’organisation du concours de programmation Prologin.

Chercheurs invités

Guillaume Rousseau

Détenteur d’un doctorat en astrophysique et technologies spatiales obtenu à l’université Paris Diderot, Guillaume Rousseau est actuellement professeur associé au Département de physique de l’université Paris Diderot.

Son intérêt pour la recherche couvre la modélisation et la simulation d’un système complexe appliquées à un large éventail de domaines scientifiques, y compris le couplage entre le transfert de rayonnement et la forte réaction chimique dans le nuage moléculaire du milieu interstellaire, la fibrillation auriculaire, la transition vers la turbulence par intermittence spatiotemporelle et, plus récemment, la modélisation et l’indexation de systèmes à grande échelle appliquées aux communautés de développement de logiciels.

Dans le cadre du projet Software Heritage, il s’attaquera à certains défis passionnants en tant que chercheur invité et contribuera, grâce à son expérience, à la création d’Antepedia, l’une des principales bases de connaissances d’artefacts logiciels.

Partenariats

Tanya Perelmuter

Tanya Perelmuter est spécialiste dla création de partenariats autour des données et des technologies numériques pour les entreprises privées et les fondations philanthropiques. Elle accompagne les start-ups en développement et levée de fondsAuparavant, elle était directrice de partenariats stratégiques chez Riskdata, une plateforme de gestion des risques financiers.

Tanya est membre du conseil d’administration de la Fondation Abeona qui soutient des projets où la science des données et l’intelligence artificielle contribuent à faire progresser l’égalité entre hommes et femmes.  Elle est titulaire d’un diplôme d’ingénieur de Columbia University et d’une certification en science des données de l’École Polytechnique.

Conseillers juridiques

Magali Fitzgibbon

Magali Fitzgibbon est juriste spécialisée en droit du logiciel, passionnée de technologie et de ses interactions avec le droit. Elle a travaillé sur les problématiques de gestion de propriété intellectuelle et de gestion de l’open source dans les processus de développement logiciel. Ceci l’a conduit à rejoindre début 2017 le projet Software Heritage pour travailler sur les problématiques juridiques, de même que le programme de sponsoring et de mécénat. 

Hall of fame

Une liste de personnes ayant travaillé pour nous par le passé est disponible sur notre page hall of fame.